Quand les grands s'en vont....

Décidement la loi des séries s'attaque à la mode ces temps-ci, après la disparition d'Isabella Blow c'est au tour de GianFranco Ferré de nous quitter. Le grand couturier s'est éteint à l'âge de 62 ans à l'hopital San Raffaele de Milan suite à une hémorragie cérébrale. Après avoir crée sa société au milieu des années 70 ( initialement architecte), c'est en 1989 qu'il est introduit dans le monde de la mode grâce à Bernard Arnault afin de devenir Directeur artistique de Dior.

Il restera fidèle à la griffe jusqu'en 1996, saison après laquelle il choisit de rentrer à Milan pour y présenter ses propres créations.
Le style Ferré, c'est des silhouettes épurées, des tailleurs, qu'il avait remis au goût du jour à travers l'image de la femme d'affaire sophistiquée. Ferré s'est beaucoup inspiré des contes de fées, ajoutant à ses amples jupes à volants, inserts de taffetas et crinilines.. Il éprouvait une grande admiration pour les civilisations étrangères il avait notament vécu en Inde. Sa passion pour les terres et les cultures du monde ont largement imprégnées ses créations en tant que styliste. En 2002, comme beaucoup de grands couturiers, il céda sa marque à une grande Holding dont il demeurait cependant le directeur artistique.
Je suis très triste et surtout très inquiète de voir les grands noms de la mode vieillir ou s'en aller. Car je trouve qu'ils représentent les années folles de la mode et je trouve que la relève à un peu de mal à arriver. Les grandes marques sont à la bottes de grands groupes financiers, laissant place au "all made in china" et au Mass Market porno....Voilà donc mon humeur maussade de ce matin, je suis envahie par un sentiment de peur, je pense à Saint Laurent notament, ces grands noms ne sont pas éternel.

5 commentaires:

lou a dit…

assez d'accord avec la fin de l'article, mais fait attention de ne pas porter la guigne à YSL!

Christian a dit…

Hé bé ! Même si je ne suis pas fan, cela "fout un coup"…

Je comprends et partage ton "inquiétude" concernant les grands noms de la mode vieillissants (notamment YSL), et même si les grands groupes financiers utilisent les créateurs plus comme des mercenaires, il émerge quand même certaines individualités (Galliano, Jacobs…) qui ont déjà marqués leur temps et qui s'inscrivent dans l'histoire de la mode.

R.I.P G.F.F

emma a dit…

je ne suis pas une fan inconditionelle mais il à beaucoup influencé ce milieu même si sur la fin ( un peu comme pacco rabbane) la marque s'est considérablement détériorée à mes yeux.

olivia a dit…

c'est triste c'est clair, mais ne soit pas si pessimiste voyons! la mode ça s'en va et ça revient ;)

SOUM a dit…

Right mate............ Je pense qurtout que les plus grands talents "junior" ne sont peut etre pas encore dévoilés au grand jour car ils vive tous d'abord longtemps dans l'ombre des seigneurs. Autre point : d'autres pays sont devenus de bons concurrents (Amérique du Sud et Europe du Sud notamment) pour les decennies a venir et il faut effectivement espérer que la releve saura leurt botter le train comme nos plus "grands"... Restons optimistes et observons !